Achille Mbembe : “Il faut passer à une autre étape historique des rapports entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique”

En février dernier, l’historien camerounais avait répondu favorablement à l’invitation du président français Emmanuel Macron à redéfinir “les fondamentaux de la relation entre l’Afrique et la France”, dans la perspective du sommet Afrique-France qui s'est tenu le 8 octobre 2021 à Montpellier. Avant la tenue de cet événement, Achille Mbembe est revenu pour TelQuel sur cette mission hautement symbolique.

Par

CYRIL FOLLIOT / AFP

Cet article a initialement été publié le 23 avril 2021. Huit mois, une série de débats dans douze pays africains et un comité de treize intellectuels du continent et de la diaspora réunis par Achille Mbembe pour repenser la relation entre l’Afrique et la France. À terme, il s’agissait d’élaborer des propositions “fortes” à présenter au président français lors du Sommet Afrique-France, qui s’est tenu à Montpellier le 8 octobre 2021. En avril dernier, TelQuel s’est entretenu avec ce spécialiste des questions postcoloniales qui entend bien “provoquer l’histoire”.

Quels sont ces “fondamentaux de la relation entre l’Afrique et la France”  dont parle Emmanuel Macron  ?

Du côté africain, il y a un certain…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés