Panne mondiale, Pandora Papers, visas... une semaine chargée

Par Fatym Layachi

Il y a des semaines pendant lesquelles il ne se passe quasiment rien. Des semaines pendant lesquelles la chose la plus exaltante qu’il puisse t’arriver est de choisir la couleur d’un vernis à ongles ou d’hésiter entre un chablis et un sauvignon. C’est dire si ces semaines peuvent être longues et mornes. Et puis il y a des semaines durant lesquelles il se passe énormément de choses. Presque trop de choses. Que ce soit dans ta petite bulle ou dans le monde. Des semaines pendant lesquelles tu ne sais même plus où donner de la tête. Cette semaine est une de celles-là. Ces derniers jours ont été pleins de rebondissements. Pour commencer, à en croire les communiqués, la situation épidémiologique s’améliore. Les restrictions ont été allégées. Le couvre-feu a été repoussé à 23 h. Tu vas pouvoir recommencer à faire des soirées en soirée. Les hammams et les salles de sport ont pu rouvrir leurs portes. Tu vas devoir arrêter de te chercher de fausses excuses pour ne pas faire ton yoga du visage quotidien ou ta session de running…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés