L’Istiqlal de Nizar Baraka, grand perdant de la répartition des ministères

Héritant de quatre portefeuilles seulement, l’Istiqlal n’a pas su convertir ses multiples compétences en nombre conséquent de maroquins.

Par

Nizar Baraka semblait quelque peu crispé lors de l’exercice traditionnel de la photo de famille immortalisant le casting gouvernemental. Placé en deuxième ligne, juste derrière le nouveau chef du gouvernement Aziz Akhannouch, le secrétaire général de l’Istiqlal arborait un rictus presque de gêne.

Nouveau gouvernement : les 24 ministres aux côtés du roi Mohammed VI, du prince Moulay Hassan, du prince Moulay Rachid et du chef de gouvernement Aziz Akhannouch.Crédit: MAP
Avec 4 portefeuilles seulement, la moisson a été faible pour le PI. Parti des compétences nimbé d’une légitimité historique, l’Istiqlal était promis à une riche palette de portefeuilles. Finalement, la répartition des maroquins ne lui aura pas été tout à fait favorable.

à lire aussi

Face à un RNI leader en sièges parlementaires avec huit ministères, et un PAM arrivé second aux législatives avec sept ministères et pas des moindres, le PI n’aura pas su faire fructifier ses 81 sièges parlementaires, mais surtout le pool de talents…
article suivant

Premiers téléviseurs à intelligence cognitive au monde - Les téléviseurs Sony BRAVIA XR sont désormais disponibles au Maroc