Aziz Daouda : “J’aurais aimé aider mon pays, mais si mon pays ne veut pas de moi...”

DR

Smyet bak ?

Ahmed Belhoussine.

Smyet mok ?

Lalla Mina Makhloufi.

Nimirou d’la carte ?

A108076.

Comment avez-vous vécu la dernière édition des Jeux Olympiques?

Un cauchemar !

Pouvez-vous développer ?

Je suis habitué aux Jeux Olympiques depuis très longtemps, et c’est la première fois que je vois les athlètes de presque tous les pays du monde se produire devant des stades vides, s’auto-applaudir et s’auto-encourager. Les JO ont été vidés de leur sens, mais il fallait quand même les tenir. Beaucoup de sportifs qui devaient participer en 2020 n’ont pas pu le faire cette année pour des questions d’âge ou de condition physique. Il y a eu une grosse injustice envers beaucoup de sportifs qui n’ont pas eu les mêmes moyens de préparation.

Et sur la prestation des Marocains ?

Normale, comme toujours.

Vous vous attendiez à ce qu’on ne gagne qu’une seule médaille ?

Bien sûr. Depuis que les JO existent, seul l’athlétisme gagne des médailles, et occasionnellement la boxe.

Qu’auriez-vous fait si vous étiez à la tête de la direction technique de la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés