Rachid Andaloussi : “Je n’aimerais pas que quelqu’un rentre au Raja et le trouve comme je l’ai trouvé”

Rachid Andaloussi est président par intérim du Raja de Casablanca depuis le départ de Jaouad Ziyat fin 2020. En huit mois, il aura vécu l’une des périodes les plus mouvementées de l’histoire du club, entre une crise financière étouffante et deux sacres internationaux. Pour TelQuel, il se livre pour la première fois depuis la victoire en finale de la Coupe Mohammed VI, fait le bilan et nous parle de son club de cœur.

Par

Rachid Andaloussi dans son bureau au complexe l’Oasis, le 26 août 2021. Président par intérim du Raja de Casablanca, l'architecte livre ses impressions sur les huit mois passés à la tête du club. Crédit: Yassine Toumi / Telquel

Avec de la bonne foi et de l’honnêteté, nous avons créé une alchimie et la sauce a pris. Je le redis, la crise est derrière nous.” C’est en ces mots que Rachid Andaloussi résume son passage de huit mois à la tête du Raja de Casablanca. Fraîchement vainqueur de la Coupe de la CAF et de la Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions, il est “fier d’avoir gagné sur tous les tableaux”, en parvenant notamment à conjuguer sacres sportifs et redressements financiers. “Aujourd’hui, la crise est derrière nous”, assure-t-il à TelQuel. Quelle a été sa stratégie, comment vit-il la pression des supporters et des adhérents, restera-t-il au Raja la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés