Hélène Le Gal : “S’il y a un mot pour définir la relation France-Maroc, ce serait ‘passionnelle’”

À l’occasion de la fête nationale de son pays, le 14 juillet, l’ambassadrice de France au Maroc évoque son parcours, la portée des relations France-Maroc et... l’assassinat de l’ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin.

Par

Appelez-la Madame l’ambassadrice. Première femme à diriger la délégation diplomatique française au Maroc, Hélène Le Gal préfère le terme au féminin plutôt que le désuet “Madame l’ambassadeur”. Installée depuis deux ans à Rabat, elle avait également, quelques années plus tôt, été la première à occuper le rôle dans un autre pays sensible pour le Quai d’Orsay, Israël. Ancienne conseillère Afrique du président François Hollande, on dit que c’est sa proximité avec l’actuel chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui lui a valu sa nomination au Maroc. Un poste clé pour la diplomatie française, soucieuse de sauvegarder son “partenariat d’exception” avec le Maroc, alors que les crises s’enchaînent entre Rabat et d’autres capitales européennes. Dans les colonnes de certains médias, on reproche à Hélène Le Gal de ne pas être “assez connectée” à Rabat ou à Paris….

article suivant

Aux environs de Casablanca, un nouveau vaccinodrome "smart" et "intégré" pour accélérer la vaccination