Karima Mkika, SOS enfance en détresse

D’une volonté de fer, Karima Mkika a comblé sa soif de venir en aide aux enfants en difficulté. À la tête de l’ONG Al Karam, basée à Safi et à Marrakech, elle a fait le choix de “ne pas rester les bras croisés devant tant de détresse”.

Par

Intime conviction

Après une enfance passée entre Marrakech, Essaouira et Mohammedia, elle obtient son bac en 1989 et intègre Sup de Co. C’est à Marrakech qu’elle s’installe après son mariage. Mère de 4 enfants et femme au foyer par choix, Karima Mkika a toujours été interpellée par la condition des enfants en difficulté. “J’étais marquée par la détresse de ces enfants quand je rendais visite à mes grands-parents, dans un quartier populaire de Casablanca”. Elle déménage à Safi où elle entame un projet pour protéger ces enfants. Elle mobilise trois amies et lance, en 1997, le centre d’accueil Al Karam. Neutre dans les domaines politique, syndical et religieux, le centre intervient auprès des enfants en situation précaire et de leurs familles, que ce soit en matière…

article suivant

Premiers téléviseurs à intelligence cognitive au monde - Les téléviseurs Sony BRAVIA XR sont désormais disponibles au Maroc