“Le Maroc m’a guéri” : Gabriel Malka, des bistouris de Dijon aux labos de Benguérir

Une fois sa carrière de professeur de chirurgie terminée en France, Gabriel Malka s’est installé au Maroc. Un choix de vie évident pour ce juif originaire de Fès, précipité par un drame familial. Il est aujourd’hui doyen de l’Institut des sciences biologiques de l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P) à Benguérir.

Par

Le professeur de chirurgie franco-marocain Gabriel Malka. Crédit: DR

C’était écrit. Où, quand, comment ? La partition n’était pas rédigée, mais Gabriel Malka savait qu’un jour il rentrerait au Maroc. Il a pourtant vécu quarante ans en France. Le Fassi a émigré à Nancy pour ses études de médecine, puis effectué toute sa carrière à Dijon. “Mentalement, c’était prévu”, sans qu’il y ait vraiment de plan, nous raconte ce chevalier de l’ordre du Trône.

Un drame a finalement précipité les choses : le décès de son fils, en 2011. “J’ai eu besoin de ce retour aux sources, de retrouver mes rues, mon chez-moi, tente-t-il d’expliquer. J’ai vécu mon deuil à la marocaine, les gens m’ont beaucoup entouré.” Et l’opération a plutôt fonctionné : “Ce retour m’a évité de prendre des antidépresseurs. Ma ville natale m’a guéri”, décrit le professeur de chirurgie réparatrice, aujourd’hui âgé de 78 ans.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Aux environs de Casablanca, un nouveau vaccinodrome "smart" et "intégré" pour accélérer la vaccination