Le chef du Polisario Brahim Ghali témoignera devant la justice espagnole à distance

Le chef du Front Polisario Brahim Ghali, hospitalisé en Espagne et objet d’une plainte pour tortures, témoignera par vidéoconférence devant un juge espagnol le 1er juin, a-t-on appris le 26 mai de sources judiciaires.

Par

Brahim Ghali, chef du Front Polisario. Crédit: Ryad Kramdi / AFP

Le chef des indépendantistes sahraouis, dont l’hospitalisation en Espagne a provoqué la colère du Maroc, a été convoqué par la justice espagnole en raison d’une plainte déposée par Fadel Breika, un dissident du Front Polisario naturalisé espagnol.

Brahim Ghali est soigné depuis mi-avril pour des complications liées au Covid-19 dans un hôpital de Logroño, dans le nord de l’Espagne. Des sources sahraouies ont déclaré mercredi à l’AFP que Ghali était toujours à l’hôpital “en convalescence”.

à lire aussi

Sa présence en Espagne a suscité “l’exaspération” de Rabat qui le considère comme un “criminel de guerre”. Madrid a justifié son transfert par “des raisons strictement humanitaires”.

L’affaire a dégénéré en crise quand les forces marocaines ont laissé passer des milliers de migrants vers Sebta, enclave espagnole située au nord du royaume.

En Espagne, Brahim Ghali fait également l’objet d’une autre enquête à la suite d’accusations de crimes contre l’humanité formulées par l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’homme (ASADEDH), basée en Espagne.

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?