African Lion 2021 : 740 soldats américains vont participer aux exercices au Maroc

Comme pour l’exercice 2020 annulé à la dernière minute en raison des restrictions sanitaires, les craintes d’une annulation ont pesé sur l’African Lion 2021. Mais ce risque semble écarté avec la confirmation de la Garde nationale de Géorgie. Elle annonce que ce sont 740 de ses éléments, provenant de pas moins de 9 régiments et bataillons, qui vont représenter les États-Unis.

Par

Garde nationale de Géorgie

Pour le Commandement américain pour l’Afrique (Africom), l’African Lion est le plus grand exercice conjoint organisé sur le sol africain. L’édition 2020 qui devait se tenir au Maroc au mois de mars avait été annulée en raison des restrictions et risques sanitaires. L’édition 2021 a donc été naturellement reconduite au royaume pour se tenir dans les villes de Tan Tan, Dakhla et dans la zone Al Mahbes.

Symbole de l’avancée des préparatifs logistiques, les États-Unis ont annoncé que 740 soldats issus de la Garde nationale de l’État de Géorgie (sud) vont représenter leur pays, selon un communiqué du 27 avril de la Garde nationale de l’État de Géorgie.

Toutes les unités de la Garde nationale de l’Armée de Géorgie s’entraîneront à Tan Tan tout au long de l’exercice. Les exercices comprennent l’utilisation d’un poste de commandement tactique, l’exécution de couloirs d’exercices d’instruction situationnelle, l’exécution d’exercices d’instruction sur le terrain et l’exécution de la qualification nécessaire de tir indirect. L’exercice se termine par un exercice de tir réel combiné”, précise le communiqué de la Garde nationale de Géorgie.

African Lion offre l’opportunité d’améliorer l’interopérabilité et la coopération tout en démontrant le lien militaire fort qui existe entre les nations participantes. Il est conçu pour fournir une formation aux Américains, aux Marocains, aux Tunisiens, aux Sénégalais et à d’autres forces partenaires régionales, tout en renforçant simultanément les leçons tirées des exercices précédents de l’African Lion, et fournit une base et une structure pour la coopération et les engagements militaires futurs”, poursuit encore le communiqué.

En réalité, les États-Unis enverront pas moins de 4000 membres de leurs services. Ils viendront s’ajouter à plus de 5000 soldats des Forces armées royales au Maroc, des Forces armées de Tunisie et du Sénégal pour participer à des exercices navals, aériens, terrestres et même d’antiterrorisme, prévus entre le 7 et le 18 juin prochain.

à lire aussi

article suivant

Restrictions des déplacements de et vers la ville de Fès du 11 au 16 mai