Ramadan 2021, ça sent la poudre

Par Réda Allali

La première intention de Zakaria Boualem était de vous souhaiter un bon ramadan, avec moult formules de politesse et de vous concocter dans la foulée une pleine page de calembours et autres plaisanteries pour vous être agréable. Mais la réalité, c’est qu’il aborde ce mois sucré avec une certaine appréhension. Il ne s’agit pas, vous vous en doutez, de l’angoisse bien naturelle qui touche celui qui va être privé d’alimentation pendant la journée, du tout. S’il a une boule au ventre, le Guercifi, c’est qu’il a la nette impression que cet espèce de couvre-feu qu’ils ont concocté spécialement pour le mois sucré ne va pas se dérouler sans heurts. Rappelons que nous sommes censés nous calfeutrer dans nos logis respectifs à partir de vingt heures. Autrement dit, il va se trouver une heure juste après le ftour durant laquelle les déplacements sont autorisés, avant le début de la grande chasse à l’homme dans nos rues angoissées. Plus le mois va avancer, plus la durée entre le coup d’envoi alimentaire et le coup d’envoi sécuritaire va se réduire, c’est une sorte…

article suivant

La Chabiba du PJD appelle Benkirane à reprendre ses activités partisanes