Au centre Avicenne de Rennes, l’incompréhension et l’union après les tags islamophobes

Dans la nuit du 10 avril 2021, le centre culturel Avicenne de Rennes a été recouvert de tags anti-islam et immigration. Dans un quartier où cohabitent plus de 40 nationalités, le message a du mal à passer, ravivant les débats de la loi “séparatisme”.

Par

Le 11 avril 2021, le quartier rennais de Villejean s’est réveillé en découvrant les dégradations du centre culturel Avicenne, hébergeant une mosquée. Des murs tagués de croix, de fleurs de lys et de nombreuses inscriptions : “L’immigration”, “732 Charles Martel, sauve-nous”, “les croisades reprendront”…

Pour Lahcen Bouhssini, président de l’association interculturelle Mosaïque Bretagne-Maroc, ces actes sont le fait d’une “petite minorité”. Mais il rappelle qu’en “quelques jours, 3 lieux de cultes ont été la cible d’actes ou de menaces islamophobes”, à Rennes, Nantes et au Mans. Ce 17 avril, son association “Et si on s’alliait” et l’association Kuné ont invité les habitants du quartier à se rassembler pour dénoncer “l’islamophobie, le racisme et l’antisémitisme”, explique Lahcen Bouhssini. Car selon lui,  cela “ne concerne pas qu’Avicenne. C’est un message contre l’immigration”.

Cours d’histoire à l’agora

Aujourd’hui en…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés