Entente sur les prix des carburants : le compteur tourne toujours

Par La Rédaction

Les nominations royales sont traditionnellement des marqueurs importants dans notre vie politique. Celles qui ont eu lieu cette semaine ne dérogent pas à la règle. Une, particulièrement, a attiré notre attention : la nomination d’Ahmed Rahhou à la tête du Conseil de la concurrence. L’homme semble parfaitement bâti pour le poste. Et sa capacité à mener à bien sa mission fait peu de doutes. Le communiqué du cabinet royal annonçant cette décision éclaire également quant à l’éviction de son prédécesseur. Mohammed VI, dans son rôle de garant du bon fonctionnement des institutions constitutionnelles, a nommé en juillet 2020 une commission ad hoc en charge de mener les “investigations nécessaires” pour clarifier la situation autour de “décisions discordantes du Conseil de la concurrence”. La décision royale concernait bien sûr le dossier sur les soupçons d’entente entre distributeurs de carburant. Huit mois plus tard, cette commission a rendu son rapport qui relève de “nombreuses irrégularités de procédure” dans l’instruction de ce dossier. Sur le fond, et comme le prévoyait sa mission,…

article suivant

Enseignants contractuels : Amzazi se penche sur le dossier