Le géant du phosphate américain Mosaic l'emporte dans son litige judiciaire contre OCP

La décision finale dans l’affaire opposant Mosaic à l’OCP a confirmé le maintien de droits compensateurs de 19,97 % sur les exportations marocaines.

Par

Joc O'Rourke, PDG de Mosaic et Mostafa Terrab PDG de OCP. Crédit: Collage TelQuel

La Commission des échanges internationaux américaine (ITC) vient de rendre sa décision dans l’affaire opposant le producteur d’engrais phosphatés américain Mosaic à l’OCP. Les exportations d’engrais phosphatés marocains seront dorénavant imposées de droits compensateurs de 19,97 % sur le marché américain.

à lire aussi

Cette décision vient confirmer celle du département américain du commerce (DoC) du 9 février dernier, maintenant les droits compensateurs sur le phosphate marocain. En réaction, l’OCP a regretté que cette décision soit intervenue en dépit des arguments présentés par le groupe marocain sur l’absence de fondements à l’imposition de ces droits, et de nombreuses voix importantes qui se sont opposées à la requête de Mosaic dans le secteur agricole (distributeurs, associations et coopératives), ainsi que des élus des deux chambres.

OCP reste aux États-Unis

Selon nos informations, le groupe phosphatier marocain a toutefois décidé de se maintenir sur le marché américain en attendant d’examiner les options les plus appropriées dans ce sens. Suite à une requête déposée…

article suivant

Facebook met sur pause une version d'Instagram pour les enfants vivement critiquée