Phosphates : OCP vs Mosaic, les dessous d’une bataille juridique pour le marché américain

À l’issue de la première manche d’une bataille juridique opposant l’OCP à son concurrent américain, Mosaic, les engrais marocains seront taxés à hauteur de 23% suite à une décision prise par 
le Département du commerce américain. Décryptage.

Par

Depuis une livraison effectuée 
en août dernier par le géant marocain du phosphate, les exportations vers les Etats-Unis ont été suspendues Crédit: DAVID J. PHILLIP / POOL / AFP

Les rives du Mississippi, hub du transport de conteneurs américains, ne voient plus passer de cargos d’engrais estampillés OCP. Selon nos informations, depuis une livraison effectuée en août dernier par le géant marocain du phosphate, les exportations vers les Etats-Unis — qui représentent près de 20% des exportations de l’Office — ont été suspendues. La faute à une double requête déposée par l’entreprise américaine Mosaic, l’un des principaux concurrents de l’OCP au niveau mondial, devant le Département du commerce américain (DOC) et la Commission des échanges internationaux américaine (ITC). Mosaic réclame le paiement de droits de compensation sur les engrais acquis auprès de l’OCP, qu’elle estime être “injustement subventionné” par l’État marocain. Ironique, puisque selon nos informations, l’entreprise américaine fait partie du portefeuille client du géant marocain du phosphate. Toujours est-il qu’une première bataille de cette guerre économico-juridique a été remportée par…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés