CAF : Ahmad Ahmad “inéligible” à sa réélection

Suspendu cinq ans par la FIFA pour, entre autres, détournement de fonds, le président sortant de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, a été jugé inéligible à sa réélection par la Commission de gouvernance de l’instance.

Par

Dans le cadre de l’enquête autour de l’affaire Tactical Steel, le président de la CAF Ahmad Ahmad avait été interpellé à Paris au mois de juin 2019, avant d’être relâché sans poursuites. Crédit: AFP

Auparavant candidat accusé, Ahmad Ahmad a changé de statut pour devenir candidat inéligible à sa propre réélection, le 12 mars prochain à Rabat lors de la 43e Assemblée générale ordinaire élective de la Confédération africaine de football (CAF).

L’instance l’a officiellement annoncé par le biais d’un communiqué publié jeudi sur son site Internet. Le président sortant, suspendu par la FIFA pour détournement de fonds ne sera pas en mesure de se présenter à sa propre succession, suite à une réunion de Commission de gouvernance qui s’est tenue au Caire, les 5 et 6 janvier.

à lire aussi

Le but de la réunion présidée par Michel Kizito Brizoua-Bi était d’effectuer les contrôles d’éligibilité des candidats pour au poste de président, mais aussi des membres du comité exécutif de la CAF.

Au terme de ces travaux, la commission a validé deux candidatures, celles du Sénégalais Augustin Senghor et de l’Ivoirien Jacques Anouma. Deux autres candidatures “nécessitent des vérifications complémentaires”, il s’agit de celle du Mauritanien Ahmed Yahya, et du Sud-africain Patrice Motsepe.

La CAF élira pour un mandat de quatre ans le successeur de M. Ahmad Ahmad lors de la 43e Assemblée générale ordinaire élective prévue le 12 mars 2021 à Rabat, au Maroc. Par ailleurs, pour les candidats au Conseil de la FIFA, le contrôle d’éligibilité est en cours au niveau des instances de la FIFA et le résultat sera communiqué en temps utile”, précise le communiqué.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques