CAF : jeux d’influence à l’approche des élections pour la présidence

À quatre mois des élections pour la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), qui se tiendront le 12 mars prochain à Rabat, tout se joue en coulisses entre Ahmad Ahmad, un président sous pression candidat à sa propre succession, et des prétendants qui lorgnent un soutien de la FIFA, qui suivra de près ces échéances décisives pour le football africain.

Par

L’actuel président de la CAF, Ahmad Ahmad, espère briguer un second mandat malgré une pression de la FIFA qui pourrait bloquer sa candidature. Crédit: MOHAMED EL-SHAHED / AFP

La deadline des dépôts de candidature pour la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) a été fixée au 12 novembre. L’actuel président, Ahmad Ahmad, espère briguer un second mandat malgré une pression de la FIFA qui pourrait bloquer sa candidature, à cause notamment de l’affaire Tactical Steel. Le Malgache l’a pourtant annoncé le 28 octobre dernier: il compte bien se représenter après quatre premières années mouvementées. La FIFA n’est pas la seule instance à mettre la pression sur l’actuel patron de la CAF. En effet, des fédérations comme celle d’Afrique du Sud et ses fidèles alliées se sont activées en coulisses pour présenter un candidat. La Fédération ivoirienne de football, elle, a annoncé son soutien à Jacques…

article suivant

La République d'Haïti décide d’ouvrir un Consulat Général à Dakhla