Les grands gagnants de la crise, épisode 2 : entre prudence et résilience, la méthode Dari Couspate

Le leader de la filière des pâtes et couscous affiche une croissance soutenue, en pleine pandémie. La société poursuit même la construction d’une troisième usine et dit maintenir les délais prévus pour son démarrage, tout en préservant l’ensemple de ses emplois.

Par

La société a “veillé à préserver l’ensemble des emplois”, assure son président Mohamed Khalil. Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

On se souvient des rayons de supermarchés à moitié vides. Pâtes, légumineuses, riz et autres produits de base avaient été pris d’assaut en quelques jours seulement. Dès l’annonce de l’état l’urgence sanitaire et l’entrée en vigueur des mesures de confinement, les Marocains, comme partout ailleurs dans le monde, se sont rués sur les produits alimentaires de première nécessité. Ce réflexe d’“achat de panique” a certes mis à rude épreuve les circuits logistiques, mais il a en contrepartie boosté les ventes de certaines entreprises agroalimentaires. C’est le cas du leader marocain de la filière du couscous et des pâtes alimentaires, Dari Couspate. L’activité de la PME familiale, fondée il y a 25 ans par Mohamed Khalil, a fait un bond de 15% sur les six premiers…

article suivant

Pourquoi faut-il se soucier d’autrui ?