Déconfinement, ouverture des frontières, aides : face au manque de visibilité, les professionnels du tourisme s’impatientent

Malgré la possibilité pour les hôtels de rouvrir à 100 % de leur capacité, et la présentation, par la ministre du Tourisme, d’une feuille de route pour relancer le secteur, les professionnels s’impatientent devant des aides financières qui ne viennent pas.

Par

Fin juin 2020. Marrakech, d'ordinaire si grouillante, vidée de ses touristes à l'heure du coronavirus. Crédit: Fadel Senna/AFP

Présenté jeudi 16 juillet en Conseil de gouvernement par la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui, le plan de relance du secteur touristique n’a toujours pas permis aux principaux concernés d’y voir plus clair. Si les principaux objectifs du futur contrat-programme ont été dressés par la ministre, à savoir le maintien de l’emploi, l’accélération du redémarrage du tourisme et la transformation durable du secteur à travers l’adoption d’une batterie de mesures, aucune annonce sur les aides et le budget prévus pour cela n’a été faite officiellement, au grand dam des professionnels du secteur.

“Rien de concret”

“C’est général, c’est vague, il n’y a rien de concret”, déplore Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH). “Des doléances ont été faites par les professionnels, on a tenu plusieurs réunions avec la ministre et le Comité de veille économique,…

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total