Hakim Hajoui et Othman El Ferdaous : jeunes ou bikhir

Par Yassine Majdi

Tel un Dupond-Moretti dans un gouvernement français, Hakim Hajoui est le profil qui dénote dans la liste des ambassadeurs marocains nommés par le Conseil des ministres le 6 juillet. À 38 ans, Hakim Hajoui fait office d’ovni au milieu de diplomates de carrière. Et, sans dénigrer les profils issus de l’Avenue Franklin Roosevelt, siège du ministère des Affaires étrangères, il faut espérer que le quasi quadra parviendra, outre son “sang neuf”, à apporter quelque chose de nouveau dans la représentation du royaume à Londres. Sans être brainwashé par les éléments de langage classiques de la diplomatie marocaine, celui qui quittera prochainement l’OCP (dans l’attente de la remise de ses lettres de créance) pourrait représenter le royaume d’une nouvelle manière du côté du très chic quartier londonien de South Kensington. Avec un profil résolument tourné “business”, Hakim Hajoui incarne la nouvelle manière de penser de la diplomatie marocaine, qui a su se montrer pragmatique en désignant une bardée de financiers et de businessmen pour représenter le royaume en Afrique de l’Ouest. Surtout, cette nomination donne de l’espoir à nombre de jeunes…

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août