Face au Covid-19, des internes en médecine racontent leur quotidien

En pleine période de pandémie de Covid-19, les internes en médecine sont eux aussi en première ligne face à la maladie. Séparation familiale, quarantaine, nuits d’angoisse... Récits de vie de courageux qui font tourner les hôpitaux.

Par

Les internes en médecine ont été nombreux à faire leurs premiers pas dans le métier en pleine pandémie. Crédit: DR

Entre les consultations des patients et les gardes au Samu pour prendre les appels du 141, la journée est chargée”, prévient Nadia*, faisant fonction d’interne en médecine dans un centre de santé casablancais. Sollicités depuis le début de la crise, les internes en médecine font partie des petites mains qui font tourner les hôpitaux du pays. Baignant dans la théorie des cours et des stages de la 1re à la 5e année, ces jeunes internes en 6e année de médecine se lancent dans le grand bain hospitalier en pleine pandémie mondiale. Assurant les urgences au niveau des Centres hospitaliers universitaires (CHU) ou en Centres hospitaliers régionaux (CHR) en périphérie, ces jeunes médecins ont vu leur vie chamboulée ces cinq dernières semaines. Ponctuées de séparation avec leur famille, de volontariat pour la prise d’appels du 141 et de réquisitions de service pour le traitement des patients…

article suivant

Enass, un nouveau média pour les “sans-voix” au Maroc