Marocains coincés à l’étranger : erreur 212

Par Yassine Majdi

Ils ont quitté le Maroc pour voir leurs proches ou pour des vacances. D’autres ont quitté le pays pour un voyage d’affaires, tandis que certains ont rallié d’autres cieux pour bénéficier de l’expertise d’autres systèmes de santé. Leur point commun, c’est qu’aucun d’entre eux ne s’attendait à ne pas pouvoir regagner son pays, son foyer et revoir sa famille. Depuis maintenant plus de trois semaines, et la décision prise par l’Exécutif de fermer les frontières aériennes et maritimes du royaume, ce sont un peu plus de 16.000 de nos concitoyens qui sont restés coincés à l’étranger. Financement du logement, des repas, de prestations médicales ou encore régularisation de situation migratoire dans les pays hôtes, notre diplomatie n’a pas lésiné sur les moyens pour venir en aide à une partie d’entre eux. Mais seulement une partie. Et c’est là que le bât blesse, car parmi ces 16.000 Marocains, seule une poignée d’entre eux — un peu plus de 2000 — a pu bénéficier de l’aide des consulats et des ambassades du royaume à travers la planète. Si certains n’ont pas pris…

article suivant

Aide aux non-Ramédistes : mode d'emploi