Trois choses à savoir sur l’état de l’édition et du livre au Maroc  

La Fondation Al Saoud vient de livrer son cinquième rapport sur l’état de l’édition et du livre au Maroc.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Le numérique en demi-teinte

L’essentiel de la production éditoriale marocaine dans les domaines couverts par ce rapport, à savoir la littérature et les sciences humaines et sociales, est réalisé et diffusé en format papier. Sur les 4219 livres et revues recensés en 2018/2019, 857 titres sont numériques, contre 823 une année auparavant. Un secteur qui “reste cependant modeste et cantonné en grande partie aux publications officielles produites par des établissements publics”, soulignent les auteurs du rapport.

L’arabe domine

La répartition linguistique des ouvrages montre une prévalence de la langue arabe dans le champ numérique avec 439 titres, suivie du français avec 255 titres, de l’anglais avec 50 titres et de l’allemand avec un seul titre. Une tendance que l’on retrouve dans le secteur de l’édition et du livre, tous formats confondus. L’arabe représente ainsi 78% de l’ensemble de la production littéraire et intellectuelle au Maroc, tandis que le français, en légère augmentation, est estimé à 18%.

Chère littérature

Le prix moyen…

article suivant

31 mars, 21h : 15 nouveaux cas d'infections confirmés, 617 au total