Partage d’information entre BAM et le Conseil de la concurrence

Une convention a été signée le 16 janvier entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la concurrence, en vue de collaborer sur les problématiques concurrentielles. Cette collaboration intervient dix jours après l’instauration d’une mission parlementaire sur le secteur bancaire.

Par

Une convention a été signée le 16 janvier entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la concurrence, en vue de collaborer sur les problématiques concurrentielles.

La banque centrale et le Conseil de la concurrence ont signé, ce jeudi 16 janvier, une convention de coopération qui permettra l’instauration d’une concertation permanente autour des problématiques concurrentielles liées à l’activité bancaire. L’accord favorisera un partage régulier d’informations et d’expertise entre les deux institutions, concernant les sujets d’intérêt commun, peut-on lire dans le communiqué.

Les deux institutions initieront aussi des actions de sensibilisation et d’accompagnement des opérateurs bancaires en vue de favoriser le respect des meilleures normes et pratiques concurrentielles. Cette convention intervient moins de deux semaines après la mise en place d’une mission d’information sur le secteur bancaire, initiée par la commission des finances à la Chambre des représentants.

à lire aussi

Cette commission devra se pencher sur les tarifs et les pratiques anticoncurrentielles des banques marocaines. Il s’agit ainsi de savoir si “les marges appliquées par les banques sont disproportionnées, en prenant en compte la comparaison entre le taux directeur le taux d’intérêt appliqué aux clients”.

L’objectif de la commission est aussi de savoir s’il y a entente entre les banques marocaines et si la libre concurrence est respectée. Cette entente pourrait concerner aussi bien les prix et la nature des services que la localisation des agences ou succursales des établissements bancaires marocains.

Selon le communiqué, le rapprochement entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la concurrence donnera lieu également à la co-organisation de manifestations d’envergures nationale, régionale et internationale, permettant de dégager des visions communes sur les problématiques d’actualité impliquant les deux instances.

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?