Zakaria Boualem et “3acha cha3b”

Zakaria Boualem et “3acha cha3b”

Par Réda Allali

Cette semaine a été marquée par l’apparition retentissante d’un morceau de rap sur la Toile nationale. Une chanson qui s’est aussitôt imposée dans l’espace public avec la force d’une évidence, et qu’il nous faut commenter ici sans plus attendre. Commençons par le titre, “3acha cha3b”.

A l’attention de nos lecteurs étrangers, Zakaria Boualem souhaite préciser que ce slogan – littéralement “vive le peuple” – est considéré comme séditieux chez nous. C’est à la fois triste et révélateur. Ne lui demandez pas comment on en est arrivés là, c’est à peu près le sujet d’une chronique sur deux et il n’a pas le cœur à tout reprendre depuis le début (il faut suivre un peu les amis, sinon on ne va pas s’en sortir). Revenons au clip, s’il vous plaît. Il y est question de répression, d’injustice sociale, de misère, d’envie de hrig et même de tendance suicidaire.

Tournant le dos à la tradition locale qui fait d’une bonne partie de nos rappeurs des auxiliaires du ministère de l’Intérieur, les trois auteurs de “3acha cha3b” attaquent nos responsables sans la moindre retenue. Manifestement...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Mohammed VI s'entretient avec Ivanka Trump

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.