“3acha Cha3b” ou le désespoir

Par Réda Dalil

Le clip du rappeur Gnawi avec Weld L’Griya et LZ3ER en featuring, posté le 30 octobre sur YouTube, a déjà cumulé plus de 10 millions de vues. Ses rimes, décrivant la mal-vie et le ras-le bol, versent dans une irrévérence frontale à l’endroit de la plus haute autorité de l’Etat. Brut de décoffrage, outrepassant “les lignes rouges”, le morceau “3acha Cha3b” n’est pas ce qu’on pourrait appeler un chef-d’œuvre musical. S’il a fait vibrer une corde sensible, c’est parce qu’il touche du doigt une réalité que nul n’ignore, mais à laquelle personne ne semble avoir de solution: le mal-être des jeunes. Nous ne parlons pas là des jeunes des beaux quartiers, immunisés par le chéquier des parents contre toute précarité, ni de ceux des classes moyennes qui luttent avec les moyens du bord, mais de ceux des classes populaires. Les plus nombreux.

“Ces jeunes sont la face B du Maroc du progrès, des grandes infrastructures et des IDE”

Réda Dalil
C’est en leur sein que se recrutent ceux qu’on appelle les NEET, ces 2,7 millions de Marocains radiés du système…

article suivant

Mohammed VI s'entretient avec Ivanka Trump