Le blé américain boudé, les Trésors de l'islam au Maroc... les indiscrets de la semaine

Le blé américain boudé par les importateurs

Agriculture. L’appel d’offres lancé par l’ONICL (Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses) le 21 août dernier sur l’importation de blé américain n’a pas eu le succès escompté. Effectué sur la base de volumes d’importations de 567.000 tonnes de blé tendre et 345.455 tonnes de blé dur, l’appel d’offres n’a, en effet, intéressé qu’un seul opérateur. Ainsi, à l’ouverture des plis début septembre, seuls 30.000 tonnes ont trouvé preneur. Selon nos informations, le blé américain, dont les droits de douane ont été ramenés de 135 à 35% par le gouvernement, demeure quand même non compétitif. En cause, indique notre source, “un problème de coût, tant le marché en FOB (sans frais à bord) a augmenté et le coût du fret également, les opérateurs ne peuvent pas supporter ces surcoûts, les Américains sont hors course”. En comparaison, le prix du blé issu de l’Union européenne est inférieur d’à peu près 20 dollars par tonne. Si le blé américain n’est pas compétitif, c’est parce…

article suivant

Fin de la surveillance médicale pour les rapatriés de Wuhan