Le projet de loi sur l'administration numérique aboutira-t-il un jour ?

Dans les tuyaux depuis 20 ans, le projet de loi relatif à la numérisation de l’administration marocaine est enfin entre les mains du secrétariat général du gouvernement. Comment le Maroc a-t-il pu accuser un tel retard dans l'application de son virage numérique, lui qui en 2008, se positionnait comme pilier africain ?

Par

La réforme sur la simplification des procédures administratives ambitionne de révolutionner les pratiques et d'en finir avec certaines lourdeurs qui compliquent la vie des usagers.

Le secrétariat général du gouvernement (SGG) a reçu le 27 mai le projet de loi concernant la numérisation de l’administration. Ce dernier a été finalisé par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique (MIICEN) ainsi que par le ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique. Le texte était régulièrement évoqué depuis 20 ans. Impulsé dès 2009 par le roi Mohammed VI avec une enveloppe de 5,2 milliards de dirhams, il avait été une première fois conduit par l’ancien ministre de l’Industrie, Ahmed Reda Chami dans le cadre de la vision “Maroc numérique 2013”. Le pays, qui se positionnait à l’époque comme leader africain dans le domaine, a par la suite pris du retard. Et aujourd’hui, le niveau de services disponibles…

article suivant

Le Marocain, cet être digne