Jamaâ Baïda: “La langue française a fait ses preuves au Maroc”

TelQuel ouvre ses colonnes à des intellectuels et des experts qui appellent à libérer l’école des griffes de l’idéologie pour sauver l’avenir de notre éducation.

Par et

Jamaâ Baïda, professeur d’histoire contemporaine, directeur des Archives du Maroc Crédit: Rachid Tniouni/telquel

Je pense que l’avenir des enfants marocains est une affaire trop sérieuse pour le soumettre aux surenchères politiciennes et aux positions purement idéologiques. Avec tout le respect que je dois à la langue arabe, que j’affectionne tout particulièrement du reste, le pragmatisme le plus élémentaire me laisse penser que l’enseignement des matières scientifiques, levier de développement de mon pays, dispensé en arabe au jour d’aujourd’hui ne rend service ni au Maroc ni aux jeunes qui seront demain en quête de débouchés, d’opportunités de carrières aussi bien sur notre sol qu’à l’international. Je pense que la langue française a fait ses preuves au Maroc depuis des décennies. Comme le dirait l’écrivain Kateb Yacine, elle constitue notre “butin de guerre”.

à lire aussi

Il n’y a donc aucun mal à adopter cette langue que nous nous sommes appropriée comme outil d’ouverture sur le monde. Bien entendu, si on peut lui adjoindre la langue anglaise, ce…

article suivant

La crise vue par les experts comptables