Loi-cadre sur l'enseignement : Le PJD se soumettra à la décision d'El Othmani

Loi-cadre sur l'enseignement : Le PJD se soumettra à la décision d'El Othmani

Après avoir demandé le report du vote de la loi-cadre sur l'enseignement, le groupe parlementaire du PJD a décidé de se soumettre à l'avis de son secrétaire général. 

Par

Le chef du gouvernement et secrétaire général du PJD Saad Eddine El Othmani le 15 septembre lors d'un conseil national du parti à Bouznika. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

C’est à Saad Eddine El Othmani de trancher. C’est la conclusion de la réunion tenue lundi après-midi entre le groupe parlementaire du PJD et le secrétaire général du parti, Saad Eddine El Othmani au sujet du projet de loi-cadre sur l’enseignement. Pour rappel, le groupe parlementaire du parti à la lampe avait demandé, hier, le report du vote de ce texte qui devait avoir lieu à l’occasion d’une session extraordinaire de la commission de l’enseignement.

à lire aussi

Selon plusieurs sources au sein du parti  contactées par TelQuel Arabi, la réunion a duré près de cinq heures. Les élus PJD ont réaffirmé leur refus de “renoncer à l’arabe comme langue d’enseignement des matières scientifiques au collège et au lycée”, indique un membre du parti sous couvert d’anonymat. Un autre élu, reprenant les arguments du PJD sur cette question, a expliqué  que “la loi-cadre doit être conforme aussi bien à la Constitution du royaume, qui dispose dans son article 5 que l’arabe et l’amazigh sont les langues officielles du pays, qu’à la vision stratégique 2015-2030 élaborée par le Conseil supérieur de l’enseignement”.

Selon la même source, Saad Eddine El Othmani a promis aux élus de son parti de demander un nouveau report, d’une semaine cette fois-ci, pour “améliorer” le projet de loi-cadre. A l’issue de cette réunion, il a été convenu que la décision concernant le vote de cette loi reviendrait au secrétariat général du parti à la lampe. Celui-ci s’est réuni dans la soirée du 1er avril mais n’a toujours pas communiqué ses conclusions.

La demande de report du groupe PJD à la Chambre des représentants intervenait quelques heures seulement après la publication d’une vidéo  sur Facebook, où l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, affichait son opposition au texte. Il y affirmait notamment qu’un vote en faveur de ce texte serait “une trahison des principes du parti” et  appellait son successeur Saad Eddine El Othmani à quitter ses fonctions de chef de gouvernement en cas d’approbation du texte.

A noter que suite au report demandé la veille, la commission de l’éducation à la première chambre devrait voter le projet de loi-cadre ce mardi 2 avril.

article suivant

Bruno Guiderdoni: “Entre science et religion, le problème vient de la détestation réciproque”

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.