K. Mohsen-Finan et P. Vermeren: “Au Maghreb, l’autoritarisme a changé d’aspect”

Dans leur rĂ©cent ouvrage, ‘Dissidents du Maghreb, depuis les indĂ©pendances’, la politologue Khadija Mohsen-Finan et l’historien Pierre Vermeren dissĂšquent la contestation dans cette rĂ©gion. Ils balaient un demi-siĂšcle d’histoire contemporaine et donnent la parole Ă  des figures de la dissidence pour comprendre leur dynamo.

Par

DR

Voici une autre histoire du Maghreb, celle de sa dissidence politique, culturelle, religieuse et citoyenne protestataire depuis l’indĂ©pendance. Les Printemps arabes ont pris l’Occident par surprise. Pourtant, face aux États autoritaires nĂ©s aprĂšs les indĂ©pendances, des hommes et des femmes se sont toujours levĂ©s. Ces “dissidents” ont soit affrontĂ© des brutalitĂ©s policiĂšres et judiciaires, soit ont Ă©tĂ© contraints au silence ou Ă  l’exil, pour avoir combattu dans des organisations politiques, des associations de droits de l’homme ou de droits culturels. Beaucoup sont restĂ©s dans l’ombre, oubliĂ©s de l’histoire. La politiste Khadija Mohsen-Finan et l’historien Pierre Vermeren jettent sur eux un coup de projecteur car l’histoire politique du Maghreb indĂ©pendant s’écrit aussi avec celle de ces “tĂȘtes brĂ»lĂ©es”.

Quelle est la spécificité des dissidents maghrébins ?

Ce que…

article suivant

Migration, plan Ă©conomique... Le partenariat Maroc-UE au coeur d'une rencontre Ă  Rabat