Sans culture, un pays est aride

Sans culture, un pays est aride

Par Fatym Layachi

Tu as pris tout plein de bonnes résolutions. Tu as décidé de te mettre au régime, de te remettre au sport, de reprendre tes séances de mésothérapie, d’enfin finir de trier cette commode pleine de vieux papiers qui s’entassent depuis des mois. Bien évidemment, tu n’as encore rien fait de tout ça, et puis, de toute façon, tu es déjà à peu près sûre que cette année ne sera pas mieux que les autres. Les nouvelles te dépriment déjà. Et celle qui ruine le plus ton moral c’est d’avoir appris que la justice a ordonné la dissolution de l’association Racines. Cette association a pour but, selon ses statuts, “l’intégration de la culture dans les politiques publiques de développement humain, social et économique”. C’est plutôt vachement louable comme objectif. Toi, tu as même déjà été à certaines de leurs activités. C’était à l’époque où Zee draguait un intello. Et tu avais trouvé ça vachement bien. C’était passionnant, concret.

Ça fait partie des rares fois où tu as assisté à des débats intelligents et intelligibles sur l’état de la culture dans le...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Aziz Rabbah fait marche-arrière sur le Plan Gazier 2021

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.