37 migrants secourus par la Marine royale au large de Tanger

37 migrants secourus par la Marine royale au large de Tanger

Dans la matinée du 3 octobre, la Marine royale marocaine a porté assistance à 37 migrants marocains. L'armée a affirmé que ces candidats à l'exil avaient quitté le Royaume par la mer et qu'ils étaient à bord d'une embarcation en "difficulté" au large du nord de Tanger.

Par

Des migrants clandestins dans une embarcation pneumatique dans le détroit de Gibraltar. Image d'illustration.
Photo d'illustration. Crédit: AFP

Au large de Tanger, une embarcation pneumatique « semi-rigide » transportant 37 migrants marocains s’est retrouvée « en difficulté » en raison de « conditions météorologiques défavorables », a indiqué le 3 octobre un communiqué des Forces armées royales (FAR). « 37 Marocains de sexe masculin candidats à l’émigration clandestine » se trouvant à bord du navire de fortune ont été secourus par la Marine royale. La même source indique que « tous ces migrants » ont été « ramenés sains et saufs » au port de Tanger tandis que la patera, « dans un état très vétuste, a coulé juste après l’opération de sauvetage ».

Ce sauvetage intervient un peu plus d’une semaine après une opération controversée de la Marine royale au large du nord du pays, qui a coûté la vie à une jeune Marocaine et blessé trois autres personnes. La Marine avait ouvert le feu sur cette go-fast, une embarcation à moteur transportant une vingtaine de migrants marocains en Méditerranée vers l’Europe. Cette intervention, et le décès de la jeune femme, ont suscité colère et indignation dans le royaume.

à lire aussi

Naufrages à répétition

Le 2 octobre, les autorités marocaines ont annoncé avoir repêché onze corps à la suite d’un naufrage au large de Nador parmi les 32 subsahariens à bord d’une embarcation naviguant en direction de l’Espagne. L’association d’aide aux migrants Caminando Fronteras (Walking borders) avait quant à elle évoqué sur les réseaux sociaux un bilan de 34 morts. Une information qui n’a toutefois pas été confirmée de sources marocaines.

Selon un responsable au sein des autorités locales, deux nouveaux corps ont été repêchés le 3 octobre. Certains des migrants décédés lors de ces récents naufrages étaient de nationalité malienne ou guinéenne.

Depuis janvier, plus de 36.600 migrants sont arrivés en Espagne clandestinement par la voie maritime, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), soit trois fois plus qu’en 2017 sur la même période. L’OIM estime également qu’au moins 363 migrants sont morts cette année en tentant de gagner l’Espagne par la mer à partir des côtes marocaines.

Le Maroc aurait pour sa part stoppé 54.000 tentatives de passage vers l’UE et démantelé « 74 réseaux criminels de traite d’êtres humains depuis début 2018″, a déclaré un récent bilan officiel.

article suivant

Rendez-vous avec l'histoire pour les Berkanis

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.