La Chine promet 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique

La Chine promet 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique

La Chine va consacrer 60 milliards de dollars au développement économique du continent africain, dont 15 milliards "d'aide gratuite et de prêts sans intérêts". L’annonce a été faite le 3 septembre en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) où le Maroc est représenté, notamment, par Saad Eddine El Othmani.

Par

La Chine va consacrer 60 milliards de dollars supplémentaires au développement économique des pays africains, a promis lundi son président, Xi Jinping, en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). Ce soutien du géant asiatique comprendra 15 milliards de dollars « d’aide gratuite et de prêts sans intérêts », des lignes de crédit et des investissements d’entreprises chinoises, a-t-il souligné, alors que Pékin est volontiers accusée d’imposer à ses partenaires un endettement insoutenable.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été parmi les premiers chefs d’Etats du continent à réagir à l’annonce de l’aide chinoise, rejetant l’étiquette de « néo-colonialisme » souvent attribué à Pékin, rapporte l’AFP.

Pendant deux jours, le sommet, qui célèbre la coopération économique entre le géant asiatique et le continent africain, réunit les dirigeants de 53 pays africains, dont le Maroc. Le royaume est représenté sur place par le Chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, le secrétaire d’Etat chargé de l’investissement, Othman El Ferdaous, outre une délégation patronale conduite par le président de CGEM, Salaheddine Mezouar.

Le Maroc disposé à travailler avec l’Afrique et la Chine

« Le Maroc est disposé à travailler avec ses partenaires africains et chinois pour faire du développement socio-économique du continent africain l’un des axes majeurs de la coopération sino-africaine, conformément à la vision africaine » du roi  Mohammed VI, a fait savoir Mohcine Jazouli, le 2 septembre à Pékin.

Dans une allocution prononcée lors de la 7e Conférence ministérielle du FOCAC, le ministre a également relevé l’importance de l’initiative « la Ceinture et la Route », censée contribuer à l’émergence de l’Afrique.

L’initiative, proposée par la Chine en 2013, vise à construire un réseau de commerce et d’infrastructures reliant l’Asie, l’Europe et l’Afrique le long des anciennes routes commerciales de la Route de la soie. Cette conférence ministérielle, tenue à la veille du 3ème Sommet du FOCAC (Pékin, les 3 et 4 septembre 2018) a pour objectif de finaliser la Déclaration et le Plan d’action triennal de Beijin.

Le géant asiatique a investi annuellement plusieurs milliards de dollars en Afrique depuis 2015 dans des infrastructures (routes, chemins de fer, ports) ou des parcs industriels.

Avec agences

article suivant

Peut-on encore rêver d’un métro aérien à Casablanca ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.