Prix des hydrocarbures : les parlementaires auditionneront les opérateurs la semaine prochaine

Les parlementaires chargés de la mission d'information sur le secteur des hydrocarbures rencontreront les opérateurs dans les prochains jours.

Par

Abdellah Bouanou, président de la commission. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le 11 décembre, les membres de la mission parlementaire d’enquête sur les hydrocarbures se sont entretenus avec le ministre chargé des Affaires générales, Lahcen Daoudi, qui leur a fourni « toutes les données sur la fixation des prix et les documents nécessaires« , rapporte notre confrère le360.ma.

De son côté, Abdellah Bouanou, président de la commission, nous confirme l’information et nous précise que d’autres réunions sont prévues « la semaine prochaine avec les ministres (Lahcen Daoudi et Aziz Rabbah, NDLR) et une partie des opérateurs ». 

Lire aussi: Édito – Carburants : où est l’État ?

Les parlementaires ont instauré en août dernier une mission au sein du parlement pour étudier la situation du marché des hydrocarbures notamment la question des prix pratiqués après la libéralisation du secteur en 2016.

Le débat s’est accentué après une enquête publiée par Telquel en mai 2017, démontrant que les distributeurs marocains ont augmenté leurs marges, et doublé leurs bénéfices en répercutant systématiquement sur le marché local la hausse des cours internationaux, mais pas les baisses, réalisant des profits aux dépens du consommateur.

Lire aussi: Carburant: une baisse dont il ne faut pas trop se réjouir

Il n’y a pas que les parlementaires qui ont lancé une enquête, puisque le ministère géré par Lahcen Daoudi a également mis en place une commission interne qui enquête sur les pratiques concurrentielles dans le secteur.

Les équipes du ministère sont allées sur le terrain pour vérifier « s’il y a entente sur les prix ou les marges entre les opérateurs et si les conditions de concurrence sont remplies », déclarait Daoudi lors d’un passage au parlement en novembre dernier.

Lire aussi: Les bénéfices de Total Maroc continuent d’augmenter deux ans après la libéralisation des hydrocarbures

article suivant

Spécial rentrée littéraire : “La porte du voyage sans retour” de David Diop