Phénomène: le tacos français, le nouveau chawarma des Marocains

Phénomène: le tacos français, le nouveau chawarma des Marocains

En cinq ans, le tacos français est devenu la nouvelle star des fast-foods au Maroc. D'où vient ce sandwich et pourquoi tout le monde l'aime tant ?

Par

Crédit : DR

Des nuggets, de la sauce algérienne et des frites, le tout enroulé dans une épaisse crêpe à burrito. Voilà la recette, ou du moins l’une des variantes, du « tacos français« . Un peu américain, un peu mexicain, un peu marocain, ce sandwich est, en fait, un savant mélange culinaire qui n’a de français presque que le nom.

Peu importe, le sandwich a conquis les jeunes marocains et s’est imposé, en quelques années, comme l’un des mets incontournables dans le paysage des fast-foods au Maroc. En moins de cinq ans, près de 50 snacks proposant cet étrange sandwich ont ouvert à travers le royaume. D’Agadir à Tanger, le tacos français se déguste aujourd’hui à toutes les sauces et partout. Mais pourquoi les gens raffolent de ce sandwich « à la française » et surtout, d’où vient-il ?

Un sandwich hybride

Pour Basma, 24 ans, la réponse est simple : parce que c’est bon ! « Je mange ici au moins deux fois par semaine, obligé!« , lance la jeune fille, tirée à quatre épingles. Aujourd’hui, elle a pris le sandwich nuggets, avec frites, sauce américaine et supplément fromage.

Le fameux tacos français...

Le fameux tacos français

« Ce que je préfère c’est leurs sauces. Et ce n’est pas cher pour ce que c’est. Regardez la taille du sandwich ! Avec ça, je n’aurais pas faim pour les six prochaines heures« , rigole-t-elle. Et son amie, à côté, d’ajouter : « Y en a marre du Quick, de Macdo et de tous les autres trucs. Là le goût change un peu et puis c’est super pratique à manger« .

Loin du tacos mexicain composé d’une tortilla repliée, de viande et de maïs, le tacos français ressemble davantage a un gros burrito dont la garniture est déclinable à l’infini. Et c’est surement là la clef de sa réussite. Merguez, cordon-bleu, poulet curry…pour la viande. Sauce algérienne, fromagère, oignon ou encore samouraï pour la sauce.

Le (vrai) tacos à la mexicaine.

…et son frère mexicain.

Le tacos français est un sandwich hybride. « Il n’y a pas un seul tacos français, il y en a mille, explique un jeune serveur dans l’un des nombreux fast-foods de tacos à Casablanca, et il mélange pleins de cultures différentes. Tu peux par exemple avoir un tacos avec du cordon bleu, d’origine suisse, et de la sauce algérienne avec supplément Boursin servi avec un coca et un tiramisu. Si c’est pas un beau mélange des genres ça!« . Le tout servit dans un cadre de fast-food « à l’américaine« . Les tags au mur, la typographie, les plateaux, ou encore signalement de la commande via bippeur… « Le service est impeccable. On se sent comme dans les fast-foods qu’on voit dans les séries américaines. J’adore ! « , se réjouit Tarek, 26 ans.

Lorsqu’on demande alors aux clients pourquoi on appelle ça « tacos français », ces-derniers semblent un peu perdu. « Euh, ben c’est surement parce que les Français mangent leur tacos comme ça non ?« , essaye Myriam, 23 ans, entre deux bouchées du dit sandwich hexagonal. Or, à part le supplément Boursin peut-être, difficile de trouver où se situe l’influence culinaire française dans son sandwich… Le tacos n’aurait-il alors de français que le nom et de mexicain que la crêpe ? Peu importe, les gens adorent et la pirouette marketing semble avoir très bien fonctionné au Maroc.

Exemple de carte pour des sandwichs personnalisables . Crédit photo : Page Facebook de Tacos de France

Exemple de carte pour des sandwichs personnalisables . Crédit photo : Page Facebook de Tacos de France

Success-story franco-marocaine

Car si l’idée est née en France, en région lyonnaise, c’est au Maroc que le tacos français trouve ses lettres de noblesse. Milieu des années 2000, Abdelhadi et Mohammed Moubarek, deux frères casaouis originaires de Hay Farah, installés en Savoie, décident de styliser leurs traditionnels kebabs et de proposer un nouveau sandwich. « Le tacos à la mexicaine, avec le maïs et les galettes tortilla ouvertes, n’aurait pas marché  ici. Alors on s’est dit qu’on allait l’adapter à notre clientèle lyonnaise« , explique Mohamed. L’idée ? Un sandwich où le client peut choisir la sauce de son choix, mais surtout, touche française sur lequel on fait couler une épaisse couche de fromage (bleu, gruyère, Boursin…) et une sauce au poivre. « C’était la folie. Ça a très bien marché, on a plus que doublé notre clientèle. A tel  point que quand je partais en vacances, les gens venaient en acheter à l’avance pour les congeler !« , s’étonne encore ce passionné de cuisine.

Quelques années plus tard, les deux frères décident d’importer l’idée au Maroc. En 2013, à Mers Sultan, ouvre alors le premier tacos français du royaume, simplement appelé « Tacos de Lyon ». Les clients, sceptiques, regardent l’énorme sandwich carré coulant de fromage avec méfiance. Pendant un an, le fast-food fait 200 dirhams de chiffre d’affaires par jour. « Moi je savais que ça marcherait. Macdo, chawarma, kebab…Il n’y a pas d’innovation sur le marché du fast-food ici, tout est copié-collé« , se rappelle Mohamed. Et il avait raison. En moins de cinq ans, le nombre de fast-foods « Tacos de Lyon » a explosé. La chaîne compte aujourd’hui 35 snacks à travers le royaume avec plus de 900 employés. « On vient de signer un contrat avec un groupe pétrolier pour étendre l’enseigne dans de nombreuses stations et un autre avec des centre commerciaux« , se félicite le fondateur.

Depuis, bien d’autres enseignes de tacos « à la française« , ont tenté le pari et proposent le sandwich carré : Tacos de France, Tacos de Paris, Tacos de Nice, Planet Roll Tacos… « J’ai vu que les gens adoraient ce nouveau sandwich et que Tacos de Lyon, Tacos de France marchaient bien. Alors j’ai fait pareil, mais avec la ville de Nice. Même s’il n’y a rien de français dans ce fast-food…« , confesse Yassir, gérant de Tacos de Nice à Rabat. L’appel du tacos français aurait même passé la frontière pour aller s’installer en Afrique de l’Ouest : « Un Libanais est venu prendre des photos du concept ici et a ouvert exactement le même fast-food que nous au Sénégal à Dakar !« . A terme, le leader des tacos français espère d’ailleurs étendre son tacos mexicano-franco-suisso-marocain sur tout le continent africain. Reste à voir si le tacos français résistera à la l’introduction d’autres influences culinaires, il risque de manquer de la place sur le menu…

article suivant

Six pépites de mauvaise gouvernance glanées dans le dernier rapport de la Cour des Comptes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.