Marrakech: le verdict des jeunes filles accusées d’homosexualité tombera le 9 décembre

Les deux jeunes filles mineures avaient été arrêtées à Marrakech, après avoir été surprises en train de s’embrasser. Le verdict du procès de ce 25 novembre tombera le 9 décembre.

Par

Crédit: Rachid Tniouni
Crédit: Rachid Tniouni

C’est une énième étape dans l’affaire que l’avocat Youssef Chehbi, sollicité pour défendre l’une des suspectes, considère comme « absurde ». Les deux jeunes filles mineures, interpellées le 27 octobre à Marrakech pour « homosexualité », ne connaîtront l’issue de leur procès que le 9 décembre, nous annonce Nidal Azhary de l’Union féministe libre (UFL). « Les avocats ont fait leur plaidoirie, le juge a annoncé que le verdict sera prononcé au mois de décembre » a-t-elle détaillé.

Le procès a commencé à 10 heures du matin dans une « bonne ambiance », explique à Telquel.ma Youssef Chehbi, en contact avec les avocats sur place. « Les familles des deux jeunes filles ont même pris le petit déjeuner ensemble » avant le déroulement du procès à huis clos, poursuit Youssef Chehbi. Pour lui, les jeunes filles, qui ont été remises en liberté provisoire, « risquent un blâme ou un avertissement mais devraient s’en sortir sans inscription au casier judiciaire » puisque « tout le monde était témoin de l’absurdité de la situation. »

Dans l’attente du verdict, les familles sont soutenues par l’UFL, qui les a rassemblées après l’audience. « C’est important d’unir les familles, de calmer les émotions et de faire ensemble le suivi de ce qu’il s’est dit », a expliqué Nidal Azhary sans donner plus de détails sur la plaidoirie des avocats.

Lire aussi : Liberté provisoire pour les deux filles mineures accusées d’«homosexualité»

Lire aussi : Me Youssef Chehbi: l’accusation d’«homosexualité» contre les deux jeunes filles à Marrakech est «aberrante»

article suivant

19 septembre : 40 décès et 2.552 nouveaux cas de contaminations au coronavirus