La SIE veut réduire la facture énergétique de 64 mosquées

La société d’investissements énergétiques (SIE) vient de lancer un appel d’offres pour la réduction de la facture énergétique de 64 mosquées.

Par

Même les mosquées peuvent faire l’objet d’un programme d’efficacité énergétique. La société d’investissements énergétiques (SIE) vient de lancer un appel d’offres pour la réduction de la facture énergétique de 64 mosquées réparties sur six villes du Maroc. Il s’agit là d’une phase modèle. L’appel d’offre porte sur l’étude, la fourniture, l’installation, la mise en œuvre et la maintenance des équipements en vue d’optimisation la consommation de l’énergie.

Une convention de partenariat relative à l’amélioration de la performance énergétique de plusieurs mosquées a été signée le 8 juin 2016 entre le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques et la Société d’investissements énergétiques. « En marge des préparatifs de la COP22 à Marrakech, la SIE et le ministère des Affaires islamiques lancent le présent appel d’offres ouvert afin de réaliser le projet de réhabilitation énergétique de ces mosquées », souligne la SIE dans un communiqué datant du 12 août. L’ouverture des plis est programmée pour le 3 octobre dans les locaux de la SIE.

Il faut dire que la SIE n’est à pas à son premier coup d’essai. En octobre dernier, la Société avait déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt, toujours en partenariat avec le ministère des Habous pour concevoir les mesures d’efficacité énergétique (panneaux solaires et ampoules basse consommation a priori), de les installer et de les mettre en service. Il ne concerne que 100 mosquées pour le moment, situées dans neuf villes différentes.

Ce programme qui reste très symbolique concerne à termes 15 000 mosquées et ambitionne de diminuer de 12 % leur consommation énergétique d’ici 2020 et de 15 % d’ici 2030. Il faut dire qu’une mosquée consomme en moyenne 90 KWh/jour, selon les données de l’Agence pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE).

Lire aussi: Les mosquées vertes arrivent au Maroc

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé