Les 10 commandements de Sassi pour refonder la gauche

Mohammed Sassi leader au sein du Parti socialiste unifié-PSU, publie un billet où il expose 10 engagements pour reconstruire la gauche au Maroc.

Par

Mohamed Sassi Crédits : Rachid Tniouni

Mohammed Sassi leader au sein du Parti socialiste unifié-PSU, publie un billet où il expose 10 engagements pour reconstruire la gauche au Maroc.

1-Une nouvelle offre politique

Pour Sassi, le problème de la gauche n’est pas seulement  » la balkanisation « . Elle a également un souci « de communication et de promotion de son projet « , et « un manque de clarté idéologique« . Ses composantes devraient nécessairement se réunir autour d’une plateforme militante pour une « politique noble « .

2-La reconnaissance collective des fautes

« Nous devons reconnaître que l’on a laissé filer une série d’occasions historiques, avec des consensus qui ont renforcé l’autoritarisme » affirme-t-il. « La responsabilité est collective à des degrés différents » continue Mohammed Sassi.

3-Faire confiance aux jeunes et croire en l’avenir

Sassi pense que la mouvance sociale des dernières années témoigne d’une jeunesse créative. Il faudrait céder la place aux jeunes d’après lui, pour qu’ils puissent donner un nouveau souffle à la gauche marocaine.

4-Rester modeste

L’idée est que tous les partis de gauche doivent comprendre que l’union se fera sous un nouveau cadre, autrement dit aucune composante ne doit penser à absorber le reste des partis et s’approprier à elle seule la tache de reconstruire la gauche.

5-Défendre la troisième voie

C’est-à-dire selon Sassi, porter la voix des Marocains qui ne s’identifient ni dans le projet de la droite conservatrice ni dans le pole du  » renouvellement de l’autoritarisme et du totalitarisme « .

6-Militer pour la monarchie parlementaire

Sassi recommande de militer pour la monarchie parlementaire et demande à ce que l’on refuse tout report de la transition démocratique, au nom d’une  » fragile stabilité « .

7-Personnaliser l’âme du mouvement du 20 février

« En levant la tutelle sur les jeunes et en continuant à détruire le mur de la peur et du silence, et en respectant l’intelligence des citoyens » explique Mohammed Sassi.

8-Garantir l’éthique en politique

Sassi appelle à éviter l’utilisation des moyens contraires à l’éthique et par la même « barrer le chemin aux notables issus des partis administratifs ».

9-Respecter le choix des électeurs

Le choix de rejoindre l’opposition ou participer au gouvernement devrait dépendre des résultats électoraux.

10-Construire un nouveau modèle de partis

Le dirigeant PSU appelle à un parti qui reconnait les différents courants et favorise la coexistence des opinions différentes, un parti qui « met la logistique du parti à la disposition de tous ses militants ». affirme-t-il

 

article suivant

L'aéroport de Tétouan va se doter d'une nouvelle piste