L'Agence marocaine de l’énergie solaire investit 30 millions d'euros dans une entreprise française

L’Agence marocaine de l’énergie solaire, Masen s’est associée au français Alcen dans la société Alsolen à hauteur 50%. Cette société développera des centrales solaires thermodynamiques pour des marchés à l’international.

Par

La centrale photovoltaïque de Gafsa vise à alimenter plus de 100 000 foyers tunisiens par an.

L’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen) a annoncé sa prise de participation à hauteur de 50% dans une société nommée Alsolen, aux côtés du groupe français Alcen . La société Alsolen qui est active dans les technologies solaires thermiques à miroir de Fresnel et vise notamment le développement de l’industrie et de la Recherche et Développement dans le domaine de l’énergie solaire, rapporte la MAP.

Cette prise de participation a fait l’objet d’accords entre le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et le groupe Alcen, signés le lundi 27 juillet à Rabat. Masen et Alcen ont déboursé chacun un montant de 30 millions d’euros, soit environ 300 millions de dirhams pour la création d’Alsolen.

Les autres accords portent sur la mise en place à Ouarzazate d’un laboratoire de recherche commun au Maroc entre Masen et le CEA et le lancement de nombreux projets de collaboration et de transfert de compétences.

Tournés vers les marchés africains

Alsolen ambitionne un développement mondial, notamment en Afrique subsaharienne « qui concentre plus de la moitié de la population n’ayant pas accès à l’électricité », selon l’Agence marocaine.

« Ces accords visent également à se donner les moyens d’aller vers d’autres pays à l’international notamment en Afrique. Nous sommes sollicités pour coopérer, développer et satisfaire les besoins en matière d’électricité et d’énergie », explique Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen. Il s’agit, entre autres, de pays comme la Mauritanie, le Mali, le Bénin, le Sénégal, le Tchad et le Niger.

Le quotidien le Matin rapporte pour sa part que la société, détenue donc à parts égales par Masen et Alcen  a déjà développé  des centrales de moyenne puissance (jusqu’à 20 MW de capacité), et des centrales à forte puissance (à partir de 50 MW).

Lire aussi : Plan solaire. Masen passe à la vitesse supérieure

Lire aussi : Solaire : le projet marocain difficilement viable financièrement

 

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre