Ignacio Cembrero: le Maroc «a demandé qu'on me retire de l'Afrique du Nord»

Ignacio Cembrero : le Maroc « a demandé qu'on me retire de l'Afrique du Nord »

Le journaliste Ignacio Cembrero revient sur son éviction du journal El Pais et affirme que le gouvernement marocain a cherché à mettre fin à sa mission dans le royaume.

Par

Ignacio Cembrero
Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero. Crédit : DR

Le journaliste Ignacio Cembrero accusé d’apologie du terrorisme par le Maroc et licencié par le journal El Pais,  est revenu sur  cet épisode lors d’une intervention à la Radio espagnole 4G  le jeudi 14 mai . Pour l’ancien journaliste et correspondant du quotidien espagnol El Pais au Maghreb son départ n’est pas dû à la volonté d’El Pais de renouveler son staff.

Deux membres du gouvernement socialiste de Zapatero m’ont affirmé que dans les derniers mois de leurs fonctions, le gouvernement marocain a demandé au  gouvernement  Zapatero de mettre la pression sur Prisa (le groupe de presse espagnol auquel appartient  El Pais) pour qu’il me retire de l’Afrique du Nord. Ils m’ont assuré qu’ils ont ignoré cette demande jusqu’à ce qu’on m’accuse d’apologie du terrorisme.

Il  assure par ailleurs qu’il n’est « pas anti- marocain  ». « Pour moi, c’est un pays très accueillant » ajoute t-il.

Pour rappel, le gouvernement marocain avait  porté plainte contre Ignacio Cembrero pour avoir publié en septembre 2013 sur son blog, hébergé par El Pais à l’époque, une vidéo d’Aqmi appelant au jihad contre les autorités marocaines, mais aussi contre le roi. Un lien vers ce blog a valu au journaliste et fondateur du site Lakome, Ali Anouzla, une arrestation (le 17 septembre 2013), un passage en prison et la fermeture de son site.

Une troisième plainte déposée par le Maroc

En juin 2014, un procureur de la Audiencia Nacional, la plus haute juridiction pénale espagnole, avait décidé de classer sans suite la plainte déposée par le gouvernement Benkirane. Une seconde plainte avait été également classée sans suite en août  de la même année par la même juridiction.

En novembre 2014, le ministère de Mustapha Ramid a annoncé dans un communiqué avoir ordonné (une troisième fois) «  au juge d’instruction de rouvrir l’enquête pour apologie du terrorisme  » contre le quotidien El País et le journaliste Ignacio Cembrero. Le communiqué précisait que la Cour espagnole avait « constaté que les photos et les messages font sans aucun doute l’apologie du terrorisme après avoir réexaminé la vidéo en question, à la demande du Maroc ».

article suivant

Crise à la RAM : L'accord suspendu au référendum des pilotes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.