Rabat. Une Française expulsée pour «incitation à l'atteinte à l'ordre public»

La wilaya de Rabat annonce l'expulsion du Maroc d'une Française préparant un documentaire sur un militant sahraoui.

Par

Police marocaine
Policiers à l'aéroport de Casablanca. Crédit : Frederic Role / Flickr

La wilaya de Rabat a annoncé mercredi 15 avril dans un communiqué avoir décidé de l’expulsion hors du territoire national d’une citoyenne française, Marion Martane.  Une décision motivée, explique le communiqué relayé par la MAP suite à « des agissements suspects visant à inciter à des actes de nature à porter atteinte à l’ordre public » et ce « sur instigations de certains parties hostiles à l’intégrité territoriale du Royaume ». Le communiqué ne donne pas plus de détails sur les «activités» de Marion Martane.

Cependant, celle-ci, une militante associative qui se décrit comme « impliquée depuis plusieurs années dans la solidarité internationale »,  travaille depuis 2013 sur un projet de documentaire centré sur le militant sahraoui Naâma Asfari. Mais si Marion Martane a réussi à réunir des fonds pour produire son film, ce dernier n’est toujours pas sorti, alors qu’il devait être finalisé et diffusé en novembre 2014.

Rappelons que Naâma Asfari  a été condamné à 30 ans de prison en 2013 par le tribunal militaire de Rabat pour sa participation aux événements survenus lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik en 2010. Et c’est en partie la plainte pour torture déposée en son nom à Paris en février 2014 qui a déclenché la crise diplomatique qui a duré presqu’un an entre les deux pays.

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre