Après l'accident de Tan-Tan, les Marocains exigent un deuil national

Choqués par la collision entre un car et un camion qui a fait 34 morts le 10 avril, de nombreux  Marocains demandent, notamment à travers les réseaux sociaux, un deuil national pour rendre hommage aux victimes.

Par

Le car calciné après sa collision avec le camion près de Tan-Tan
Crédit : AFP

Pourquoi le Maroc a-t-il décrété trois jours de deuil national lors de la mort du roi d’Arabie saoudite et pas après la mort de 34 personnes dans la collision d’un camion et d’un autocar près de Tan-Tan ? C’est la question que se pose la Twittoma suite au drame qui s’est produit vendredi 10 avril. Sur le hashtag #BnademRkhiss (« l’humain n’a pas de valeur »), les Marocains ironisent, mais s’indignent également : « Imaginons si les 31 victimes de Tan-Tan avaient été des touristes », écrit notamment un internaute sur Facebook.

Plusieurs autres notent l’intérêt porté aux trois spéléologues espagnols disparus récemment dans le Haut-Atlas (dont deux sont morts), ou encore la mise en service d’hélicoptères pour venir en aide aux ressortissants étrangers pendants les inondations qu’a connu le sud du Maroc, lorsque des victimes marocaines ont été transportées dans des camions bennes, habituellement destinés aux ordures. Un deux poids deux mesures qui révolte les utilisateurs des réseaux sociaux. « J’en ai marre qu’on déclare des deuils pour des roi saoudiens et pas pour des drames impliquant des Marocains », s’indigne Fadel Abdellaoui sur Twitter. « Nos vies ne valent rien. Elles ne sont qu’accessoires pour meubler les stats », peut-on lire sur un autre tweet.

Pour rappel, le drame est survenu vendredi 10 avril vers 7h au niveau de la commune de Chbika dans la province de Tan-Tan, lorsqu’un autocar de la CTM est entré en collision frontale avec un semi-remorque avant de prendre feu. Le premier bilan officiel faisait état de 31 morts, mais trois blessés graves parmi les neuf évacués vers l’hôpital Hassan II de Tan-Tan ont succombé à leurs blessures, portant à 34 le nombre de personnes tuées dans cet accident, selon les autorités de la province.

Lire aussi : 2014: le palmarès de la chouha

article suivant

Mauvaise gestion à la CAF : le contexte d’une fuite (1/5)