Accident d'autocar près de Tan-Tan: «Toute l'équipe est perdue»

33 personnes, dont de nombreux enfants, ont trouvé la mort et neuf autres ont été blessées dans un accident entre un autocar transportant de jeunes athlètes et un camion, près de Tan-Tan.

Par

Crédit : capture d'écran

Le drame est survenu vers 7h au niveau de la commune de Chbika dans la province de Tan-Tan, lorsqu’un autocar de la CTM est entré en collision frontale avec un semi-remorque avant de prendre feu.  Le premier bilan officiel faisait état de 31 morts, mais deux blessés graves parmi les neuf évacués vers l’hôpital Hassan II de Tan-Tan ont succombé à leurs blessures,  portant à 33 le nombre de personnes tuées dans cet accident, selon les autorités de la province.

Une majorité des victimes sont des enfants âgés de 8 à 14 ans, a affirmé à un correspondant de l’AFP un responsable régional du ministère de la Jeunesse et des sports. Ces derniers rentraient à Laâyoune après avoir participé aux Jeux nationaux des écoles de sport à Bouznika.

Les images diffusées témoignent de la violence de la collision et montrent l’autocar en flammes, en grande partie calciné. Plusieurs victimes dormaient au moment du drame, d’après des témoins.

«C’est un accident terrible, le bilan est énorme. Pendant la collision, le feu s’est déclaré dans l’autocar mais aussi dans la remorque du camion, ce qui a aggravé le bilan (…). Un ancien champion est parmi les victimes (Hassan Issengar, grand athlète de Laâyoune, ndlr) un responsable (du ministère) de la Jeunesse et des Sports, des enfants qui participaient à des jeux scolaires… Toute l’équipe est perdue», a réagi sur 2M un acteur associatif, El Hassan Mouline, présent sur les lieux.

Selon Medi1TV, un difficile travail d’identification des cadavres est en cours. Quatre ou cinq enfants ont survécu mais souffrent de «brûlures au troisième degré», a affirmé le correspondant de la chaîne. Des parents se sont précipités à l’hôpital de Guelmim pour demander les noms des victimes.

Selon un communiqué du cabinet royal relayé par la MAP, Mohammed VI a adressé ses condoléances aux familles des victimes de l’accident. Le texte annonce aussi que le roi prendra «en charge personnellement les frais de transfert des dépouilles et leur inhumation, des obsèques et des soins des blessés».

C’est le pire accident depuis septembre 2012, quand un autocar, qui empruntait le col du Tizi n’Tichka reliant Marrakech à Ouarzazate, avait terminé sa course dans un ravin, faisant 42 morts.

article suivant

PLF et nomination d'ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI