Les 5 chantiers de la médina de Casablanca

La deuxième phase du programme de réhabilitation de la médina de Casablanca est lancée. Retour sur les principaux chantiers.

Par

Maison délabrée de la médina de Casablanca.
. Crédit : Y. Toumi

Le 20 mars, Mohammed VI a lancé plusieurs projets faisant partie de la deuxième phase du programme de réhabilitation de la médina de Casablanca. L’occasion de revenir sur les projets de ce chantier de 300 millions de dirhams.

• Renforcement des services publics : le projet prévoit la reconstruction du centre de santé du 9 juillet. Les travaux sont estimés à 9,5 millions de dirhams. Des consultations de médecine générale mais aussi spécialisée seront proposées. Le programme intègre aussi la question de l’éducation, avec la mise à niveau de trois écoles primaires de la médina. Le réseau électrique devrait également  être renforcé.

• Relogement : c’est l’un des aspects dont on entend le plus parler, le programme de réhabilitation de la médina de Casablanca comprend bien sûr le relogement des familles habitant des constructions menaçant ruine qui ont été rencensées. En décembre dernier, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville évoquait l’importance d’adopter une loi consacrée au problème de l’habitat menaçant ruine et de la rénovation urbaine, afin de régler les problèmes de propriété notamment, ainsi que la mise en place d’une instance dédiée.

Lire aussi : Reportage. Peur sur la médina 

• Mise en valeur de l’artisanat : le programme comprend la construction de deux espaces d’artisanat appelés respectivement Dar Annassij et L’espace de l’Artisan. Ils devraient mobiliser un investissement d’environ 10,25 millions de dirhams, et comprendre un volet formation aux métiers concernés.

Restauration du patrimoine : la réhabilitation de la médina de Casablanca comprend évidemment la préservation des bâtiments historiques, avec la restauration du mausolée Sidi Allal El Karouani, la réhabilitation de la synagogue Ettedghi et de quatre foundouk.

• Offre culturelle : le projet ambitionne de monter un complexe d’animation culturelle et artistique et de mettre à niveau Dar Al Ittihad ( La maison de l’union ). Cet aménagement aura un coût de 13 millions de dirhams.

Lire aussi : Casablanca-Port. Un nouveau centre urbain

Ce qui a déjà été fait

Ces différents chantiers font partie de la deuxième phase du plan de réhabilitation mais plusieurs chantiers, lancés par Mohammed VI en 2010, ont déjà abouti. En avril 2014, le roi a inauguré un centre de santé appelé Bousmoura, comprenant, entre autres, un service addictlogie, une maison culturelle nommée Buenaventura et un espace de rencontres intergénérationnelles. L’église Buenaventura a aussi été rénovée pour être reconvertie en maison de la culture.

Lire aussi : Souk : bienvenue à Little Dakar

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste