Casablanca-Port. Un nouveau centre urbain

Six milliards de dirhams seront consacrés à la capitale économique dans le cadre de Wessal Casablanca-Port. Un projet touristique, immobilier et urbain inédit.

Un sentiment de mission accomplie. C’est ce que devait éprouver Yasser Znagui ce mardi 1er avril en assistant à la cérémonie de signature des conventions liées au projet Wessal Casablanca-Port, présidée par Mohammed VI. Le conseiller du roi a amorcé la finalisation du fonds Wessal, alors qu’il était encore à la tête du ministère du Tourisme et l’a fait aboutir grâce à son expérience et à ses contacts privilégiés dans les monarchies du Golfe. Un carnet d’adresses qui a permis de rassembler autour d’une même table les fonds souverains émirati Aabar, koweïtien Al Ajial, qatari Qatar Holding, d’Arabie Saoudite via Public Investment Fund (PIF) ainsi que le Fonds marocain de développement touristique (FMDT). Au total, c’est une enveloppe globale de 3,4 milliards de dollars qui se retrouve dans l’escarcelle de Wessal Capital, désormais le plus grand fonds de fonds d’Afrique. De quoi enfin donner un sens à la vision touristique 2020.

Réhabiliter la médina

Casablanca ouvrira le bal avec pas moins de six milliards de dirhams injectés dans Wessal Casablanca-Port. Un projet qui permettra la création d’un nouveau centre urbain sur une superficie globale d’environ 12 hectares et l’identification de la ville en tant que destination phare du tourisme culturel, du tourisme d’affaires et de croisière. L’investissement porte en effet sur la réalisation d’une nouvelle marina, d’un programme résidentiel, d’espaces de loisirs et de commerce, d’espaces verts en plus d’une composante hôtelière et culturelle (une cité des sciences et une bibliothèque scientifique). Un intérêt particulier est également accordé à l’ancienne médina qui bénéficiera d’une enveloppe de 300 millions de dirhams pour financer la deuxième phase du projet de sa réhabilitation. L’objectif final est « d’améliorer les conditions de vie des populations et de rehausser le cadre bâti de la cité, dans le but d’une meilleure intégration dans son environnement urbain ». A noter également qu’une enveloppe supplémentaire d’un milliard de dirhams sera mobilisée pour les infrastructures, dont 450 millions de dirhams pour le nouveau port de pêche, 100 millions de dirhams pour le terminal de croisière et 500 millions de dirhams pour le transfert du chantier naval. 

 

article suivant

Sahara, rapprochement Maroc-Israël, liens Rabat-Washington: les dernières confidences de David Fischer