Pas de questions orales pour Ouzzine au parlement

Pour les questions orales prévues à la chambre des représentants, le mardi 23 décembre, les groupes parlementaires ont décidé de retirer les questions au ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine.

Par

Crédit : Yassine Toumi

Le ministre, suspendu de ses fonctions Mohamed Ouzzine ne pourra pas s’expliquer sur le fiasco du complexe Moulay Abdellah à Rabat. Il était prévu que Ouzzine soit présent lors de la session des questions orales à la chambre des représentants. Mais « Ouzzine ne sera pas présent pour les questions orales du mardi », nous confirme un des membres de l’opposition.

Les groupes parlementaires (de la majorité comme de l’opposition) ont en effet décidé de retirer les questions orales qui lui étaient normalement adressées.  « Ouzzine n’a plus aucune responsabilité sur l’enquête qui est en train d’être menée concernant cette affaire » nous confie ce membre de l’opposition. Il ne pourrait donc pas donner aux députés d’éléments sur l’avancée d’une enquête qui le vise également…

En outre, le ministre chargé des Relations avec le parlement, Habib Choubani a envoyé une lettre au président de la deuxième chambre afin que les questions destinées à Mohamed Ouzzine y soit également retirées, du moins le temps de l’enquête.

Pour rappel, lors d’un match opposant l’équipe mexicaine de Cruz Azul aux Sydney Wandrers, un problème de drainage des eaux pluviales, le 13 décembre, avait rendu la pelouse impraticable. Suite à ce scandale, une enquête a été ouverte et a provoqué le limogeage du secrétaire général de la jeunesse et des sports, Karim Akkari et du directeur des sports du ministère, Mustapha Azeroual. Quelques jours plus tard, le 19 décembre, Mohamed Ouzzine a été suspendu de ses fonctions sur instructions du roi Mohammed VI, en attendant la fin de l’enquête sur les dysfonctionnements de ce stade.

article suivant

Expo 2020 Dubaï : le Maroc annonce les grandes lignes de sa programmation