Le Maroc accueille une délégation de Guinée malgré Ebola

Le Maroc, le seul pays à maintenir des liaisons aériennes avec les pays touchés par l'Ebola, a accueilli une forte délégation de Guinée, pays durement touché par l'épidémie.

Par

Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération au forum Maroc-Guinée.
Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération au forum Maroc-Guinée. Crédit : Yassine Toumi

Le Maroc accueillait mardi une forte délégation de Guinée, dont son Premier ministre, lors d’un Forum économique maintenu à Casablanca alors que ce pays d’Afrique de l’Ouest traverse à cause d’Ebola « l’une des crises les plus dures de son existence ».

« Au moment où se déroule ce forum, notre pays passe par l’une des crises les plus dures de son existence », a relevé en ouverture Mohamed Said Fofana, le Premier ministre de cette nation durement frappée par la pire épidémie de virus Ebola de l’histoire (plus de 2 000 morts).

« La Guinée est prête à accueillir vos investissements », a-t-il lancé à l’adresse d’un pays qui est le seul à avoir maintenu − via la compagnie nationale Royal Air Maroc − des liaisons aériennes régulières avec les trois principales nations (Guinée, Liberia, Sierra Leone) touchées par Ebola.

Lire aussi : Epidémie d’Ebola : quels risques pour le Maroc ?

Une mesure de « solidarité » de la part du Maroc qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie diplomatique du royaume à destination du continent, où il est déjà le deuxième investisseur africain après l’Afrique du Sud.

 Selon le quotidien L’Economiste, « 13 ministres et une centaine d’hommes d’affaires guinéens » sont présents à Casablanca à l’initiative de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et de l’Alliance patronale de Guinée (APG).

  Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a estimé que « cette présence massive témoigne de l’intérêt porté par ce partenariat ». « Le Maroc a toujours été au côté de la Guinée », a-t-il dit.

Ce Forum, qui a pour thème « Cap Guinée: une économie à construire, des opportunités à saisir » doit notamment être marqué par la présentation de projets publics et privés ainsi que par la tenue d’ateliers sur les opportunités d’investissement dans l’agriculture, les infrastructures, l’industrie pharmaceutique ou encore les services financiers. 

Cette rencontre économique fait suite à la visite du roi du Maroc Mohammed VI à Conakry en mars, déplacement lors duquel de multiples accords avaient été signés dont une convention de non double imposition et de prévention de l’évasion fiscale.

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée