La famille d'Amal Maârouf dénonce un « retard des secours »

Pourquoi Amal Maârouf n'a pu être sauvée alors qu'elle est restée trois jours sous les décombres des immeubles effondrés à Casablanca ? La famille s'interroge.

Par

Amal Maârouf, une des 23 victimes de l'effondrement. Crédit: DR

La famille de Amal Maârouf, la jeune actrice décédée dans l’effondrement de trois immeubles à Casablanca ne décolère pas. Lundi 14 juillet, lors de son enterrement au cimetière Rahma de Casablanca, la famille et les amis de la défunte ont pointé du doigt le retard des secours, à l’image de Meriem, sa cousine :

Amal a passé trois jours sous les décombres (…) Pourquoi ne l’a-t-on pas alimentée avec un tuyau d’eau comme elle le réclamait ?

Amal Maârouf a pu communiquer à partir de son piège de béton avec l’extérieur, grâce à ses deux téléphones portables. « Elle avait beaucoup d’espoir qu’on lui sauve la vie (…) Cet effondrement pose plusieurs questions (…) Il faut donner à la vie humaine sa valeur », a regretté pour sa part l’actrice Naïma Lamcharki.

Pour l’heure, la protection civile et les autorités de la ville de Casablanca ne se sont pas encore exprimées sur ce cas, ni n’ont fourni d’explications sur le retard des secours.

Lire aussi :

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.