Mohamed Darif: la menace terroriste au Maroc est à relativiser

Le Maroc a levé son niveau de vigilance pour menace terroriste. Le politologue Mohamed Darif relativise le danger d'attentats.

Par

Mohamed Darif
Mohamed Darif, politologue marocain : "la Syrie, la Libye et l’Égypte sont concernés [avant le Maroc]". Crédit : AFP

Le ministère de l’Intérieur a fait état jeudi 10 juillet d’une « menace terroriste réelle dirigée contre le royaume » par les membres de l’État islamique (dit Daesh). Le Maroc a annoncé avoir « levé le niveau de vigilance à son niveau maximum ». Faut-il craindre le pire ?

Contacté par Telquel.ma, le politologue Mohamed Darif explique que « c’est le devoir des autorités de prendre au sérieux cette menace dans le cadre d’une politique sécuritaire préventive ». Mais ce spécialiste des mouvements islamistes estime que « le Maroc n’est pas plus visé que d’autres pays et que ce sont plutôt les différents foyers de tension comme la Syrie, la Libye et l’Égypte qui sont concernés en premier ».

Pour Mohamed Darif, ce n’est pas la première fois que le royaume est menacé par des Marocains qui font partie des groupes terroristes. C’était également le cas avec Aqmi (Al Qaïda au Maghreb islamique) « mais au final, il ne s’agissait que de menaces sans passage à l’action ». De plus, « l’État islamique n’a pas encore la capacité de porter atteinte à l’ordre sécuritaire au Maroc, car leur priorité est le recrutement des combattants pour l’Irak ».

Depuis les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, les autorités ont « réussi à gagner la guerre contre le terrorisme en adoptant des mesures préventives », estime Mohamed Darif. Plusieurs cellules terroristes à travers le royaume ont été démantelées depuis cette date.

article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital